Aller le contenu

Carte blanche du réseau Roulez Jeunesse

Continuité et transversalité dans les aventures artistiques et culturelles qui impliquent des adolescents et des auteurs.

Rencontre organisée par la Cie Ariadne et Postures (Réseau Roulez Jeunesse), en partenariat avec le Théâtre du Rivage – Lundi 16 juillet, Parvis d’Avignon.

Comment établir une continuité et une transversalité dans les démarches de découverte des écritures théâtrales avec les jeunes ? Comment construire en amont, des situations qui respectent le temps nécessaire à la familiarité, à l’appropriation des œuvres ? Quelles dynamiques peuvent favoriser la transversalité avant, pendant et après les aventures artistiques avec des jeunes et des auteurs ?

Présentation du réseau Roulez jeunesse

  • Roulez Jeunesse se fixe comme objectifs d’informer et de favoriser le partage d’expérience entre des professionnels qui s’intéressent aux liens entre les ados et la littérature théâtrale d’aujourd’hui.
  • Il propose deux types d’actions : des rencontres régulières et un outil collaboratif en cours de construction.
  • Il propose des liens informels, des retrouvailles régulières pour échanger, partager, questionner au fil de rdv organisés par les uns et les autres en fonction de leur actualité.

Précédents rendez-vous du réseau :

  • Le 19 avril à Saran (Théâtre de la Tête Noire) où il a été question de rédiger des éléments de charte.
  • A Lyon au TNG pour le 1er juin des écritures théâtrales jeunesse.
  • Le 16 juillet à Avignon : table ronde de ce jour.

Prochains rendez-vous annoncés en 18/19 (d’autres à suivre) :

  • Le 9 novembre à Dijon (à confirmer) : pour une information sur la plateforme numérique en cours de réalisation.
  • Le 27 novembre à Lyon pour une présentation de la plateforme dans le cadre des journées de Lyon des Auteurs de théâtre.

Témoignages des intervenants

Pascale Lacombe metteuse en scène et directrice pour le Théâtre du Rivage complétée par Antonin Vullin sur la démarche de la compagnie dans la durée.

Pour cette équipe artistique, les liens avec les auteurs sont des histoires qui durent, basées sur la fidélité, les liens construits dans le temps. Ce sont des traversées, des compagnonnages. Toute aventure avec un auteur signifie que l’équipe artistique étudie l’ensemble de l’œuvre de l’auteur par exemple. On relève le paradoxe existant entre ce mode de construction dans le temps qui nous convient (à nous artistes et aux partenaires et publics) et les modes de financement qui eux ont un timing « au projet » : ne faudrait-il pas faire évoluer les appels à projet ?

Un groupe d’adolescents

Les adolescents présents énoncent surtout leur désir de prendre part à la construction des actions de façon sincère ; ils ne veulent pas de projet où « on leur fait croire » que ce sont eux qui décident !

Karin Serres à propos d’un projet au long court : LABO07

Le réseau (qui faisait un travail énorme de repérage et traduction de pièces) a dû arrêter ses actions faute de moyens. Néanmoins, il reste d’importantes ressources. Un exemple le livre « Etonnantes écritures européennes d’aujourd’hui » publié chez Théâtrales avec la Maison Antoine Vitez. Il a permis de faire circuler des textes d’auteurs européens. Ils sont plusieurs à avoir été montés avec succès et ont instiller de nouvelles manières de penser la littérature théâtrale jeunesse. Il n’y a pas de recherche ni d’innovation sans base commune. D’où la nécessité de s’associer pour partager nos ressources, le socle dont nous avons besoin.

Pascale Grillandini : Collidram

C’est un comité de lecture collégien qui fait appel aux capacités des ados à énoncer un point de vue personnel. Outre l’intérêt des actions locales générées dans chaque établissement participant au prix, Collidram représente un réseau national, de gens qui s’impliquent se (re)connaissent comme animés du désir de partage entre enseignants, entre artistes mais surtout entre enseignants, artistes et responsable de médiathèques. La transversalité et le réseau sont des éléments clé pour assurer la pérennité et le développement de ces expériences.

Anne Courel, Cie Ariadne : Plateforme / éducation populaire

Une expérience portée par de nombreux professionnels qui se mêlent de théâtre/Ados (artistes, auteurs, passeurs, enseignants, professionnels du livre, éducateurs et animateurs socioculturels, amateurs de théâtre etc.). L’outil, fondé sur le partage d’expériences, vise à favoriser l’émergence de projets destinés à la rencontre entre les ados et la littérature théâtrale d’aujourd’hui. Après une phase de préfiguration, un comité de pilotage – transversal et collaboratif travaille actuellement à l’écriture du cahier des charges. La réseau est en demande de contributions pour faire avancer la plateforme.

 

Pierre Caussin, directeur du forum Jacques Prévert à Carros

  • Le Forum Jacques Prévert est un équipement pensé pour que les jeunes y aient de la place.
  • « Voir, faire, penser » au centre du projet : allier sans cesse programmation régulière, ateliers de pratique et créations partagées.
  • Dans les projets, l’attention est portée sur le trajet des jeunes pas forcément au « produit final ».
  • Repenser les modes d’ouverture au public

Comment inciter à repenser les financements qui sont pour l’instant massivement « à tiroirs multiples » alors que nous tendons tous vers des actions globales, concertées, transversales ?

La mise en réseau permet d’être force de proposition pour faire changer les choses.

Questions soulevées pendant la discussion ouverte avec l’assistance :

>> Combiner la durée et le timing des « opérations » (la demande est souvent circonscrite dans un cadre précis d’EAC : PTEA, PLEA etc. qui conviennent à l’éducation nationale par ex. mais nous aspirons à vivre les projets au fil de plannings qui débordent de l’année scolaire par ex …)

>> Initier du « hors cadre », le valoriser (plusieurs personnes racontent des projets mis à mal par le refus d’un principal d’avoir de la souplesse par ex… )

>>Réfléchir à la visibilité des collégiens (moins « acheteurs » que les lycéens donc intéressant moins les politiques) en valorisant nos actions et la place qu’ils y prennent.

>>Favoriser les ancrages en communiquant sur les résidences, les projets longs.

>>S’aider pour mettre tout le monde dans le jeu, pas seulement les enseignants.

>>Prendre le temps de la concertation avant le lancement des projets, réfléchir à plusieurs, accepter de passer du temps pour communiquer, se comprendre.

Pour les travaux futurs du réseau

  • Le temps (l’accordage des temps) au centre d’une réflexion à mener collectivement.
  • Une charte et une plateforme qui se construisent en croyant à la transversalité et au partage d’expérience.

NB : pour contribuer prendre contact avec  / Aurélie Lambert ou Anne Courel ou www.postures.fr / Pascale Grillandini.

Compte-rendu réalisé par le réseau Roulez Jeunesse. Crédits photo : Théâtre du Rivage.